Retour

Rupture du LCA
(Ligament Croisé Antérieur)

fiches médicale_rupture LCA.jpg

Lors de la pratique d'un sport, d'importantes contraintes de flexion et rotation sont exercées sur le genou, le LCA peut alors se rompre et mettre en péril la stabilité du genou. La rupture fait toujours suite à un traumatisme qui peut parfois paraître anodin.

Le ligament croisé antérieur (LCA) est une structure tendue entre le fémur et le tibia qui assure et confère au genou un mouvement harmonieux. Lors des mouvements, ce ligament permet aux structures osseuses composant l'articulation de rester en contact.
Le patient décrit le plus souvent après le traumatisme, un genou qui ne "tient plus", qui se dérobe à la marche ou à la reprise du sport.

QUE FAIRE?
Après le traumatisme, qui peut être perçu comme une sensation de lâchage ou de craquement, il faut impérativement cesser toutes activités sportives. Appliquer de la glace et immobiliser l'articulation par une attelle. Un avis médical est très rapidement indispensable pour éliminer la présence de fracture ou de luxation.

DEUX TYPES DE TRAITEMENT
Qu'il soit chirurgical ou médical, l'objectif du traitement est de rétablir la stabilité de l'articulation pour le confort du patient et pour l'avenir du genou. Le choix du traitement se décide au cas par cas, mais "ne rien faire" serait prendre le risque d'avoir des épisodes d'instabilité à répétition qui feront le lit de lésions méniscales puis arthrosiques pouvant nécessiter la pose d'une prothèse.

Le traitement chirurgical :
Consiste à reconstruire le LCA qui a été rompu en utilisant un morceau de tendon prélevé au voisinage du genou. Le but est de réparer et de revenir à un genou "anatomiquement normal". C'est la ligamentoplastie.
Le traitement médical (ou fonctionnel) :
Consiste à pallier à la non efficience du LCA par un renforcement musculaire des ischio-jambiers et des quadriceps et par rééducation proprioceptive du genou. Quand ce traitement est suffisant, il n'est pas nécessaire d'opérer.
De manière schématique :
Pour des sujets jeunes pratiquant un sport "pivot/contact" (foot, hand, basket, rugby…) la chirurgie réparatrice est conseillée pour permettre la reprise du sport sans "lâchage du genou" et préserver le futur du genou.
Pour des sujets vétérans pratiquant un sport "en ligne" (running, vélo…), le traitement médical devrait suffire à obtenir un genou stable.

Le choix du traitement vous l'avez compris nécessite une prise en charge spécifique et si possible pluridisciplinaire permettant de proposer au cas par cas le meilleur traitement. Dans tous les cas, s'il n'y a pas de lésions associées, le traitement chirurgical n'est jamais une urgence.

LE + INFO :
Dans une articulation, nous avons des tendons et les ligaments. Qui est qui? et qui fait quoi?

Le ligament :
Il relie un os à un autre afin qu'ils restent  en contact. Il confère une stabilité permanente à l'articulation osseuse et la sécurise en limitant la mobilité de certains mouvements. L'intégrité de l'articulation est ainsi protégée des entorses et des luxations lors de mouvements forcés (hyperflexion/tension).
Très résistant, il est constitué de tissu conjonctif fibreux  avec  principalement de longues molécules de collagène.
Au niveau du genou, il existe 4 ligaments principaux, 2 latéraux (médial et latéral) situés de chaque côté du genou et 2 centraux appelés croisés car ils se croisent en plein milieu du genou.
(le ligament croisé antérieur (LCA) et le postérieur(LCP)).

Le tendon :
Il relie un muscle à un os afin de transmettre le mouvement sous l'impulsion de la force musculaire. Il joue aussi un rôle dans l'articulation.
Très résistant et élastique, Il est constitué de tissu conjonctif fibreux de collagène organisé en faisceaux. Peu vascularisé mais richement innervé, il informe sur la charge tractée ainsi que sur la position du membre auquel il est attaché.