Retour

La pubalgie

fiches médicale_pubalgie.jpg

La pubalgie est une douleur chronique de la région pubienne. Elle touche surtout les sportifs et particulièrement le footballeur. Cette douleur a mauvaise presse car elle est souvent synonyme d'arrêt du sport.

UN SEUL NOM POUR TROIS PATHOLOGIES
Il existe 3 sièges de la douleur :

Au dessus du pubis (sus-pubienne) : En rapport le plus souvent avec la paroi abdominale (on parle aussi de pubalgie parieto-abdominale).

Sur le pubis (ostéo-arthropathie pubienne) : En rapport le plus souvent avec une souffrance de la symphyse pubienne, qui est l'articulation du pubis  (on parle aussi de forme articulaire de la pubalgie).

Sous le pubis (sous-pubienne) : En rapport avec une lésion tendino-musculaire touchant les muscles adducteurs de la cuisse (on parle aussi de pubalgie des adducteurs)

ET SI C'ÉTAIT AUTRE CHOSE ?
Avant de parler de pubalgie, l'examen et l'interrogatoire du médecin doivent amener à éliminer toutes douleurs de voisinage ou projetées par d'autres organes (problèmes gynécologique, digestif, de hanche, etc…).

La pubalgie sus-pubienne ou parieto-abdominale correspond soit à :
1)  une tendinopathie d'insertion des muscles grands droits de l'abdomen dont le siège de la douleur est situé juste au-dessus du pubis
2)  une souffrance de la paroi abdominale due à une fragilité de cette dernière. Dans ce cas le traitement peut être chirurgical

La pubalgie pubienne correspond à :
1)  une souffrance ilio-pubienne, osseuse ou cartilagineuse, à la jonction des deux branches du pubis

La pubalgie sous-pubienne correspond soit à :
1)  une lésion au niveau de l'insertion des muscles adducteurs sur le pubis (enthésite)
2)  une lésion au niveau du tendon
3)  une lésion au niveau du muscle ou de sa jonction avec le tendon

Chez le footballeur, les pubalgies les plus fréquentes sont  celles de siège sus-pubien et sous-pubien.

QUE FAIRE ?
Le pubis, véritable carrefour musculaire du corps humain entre les membres inférieurs et le tronc est sollicité en permanence par un mécanisme de tenaille. La douleur peut être handicapante lors de la pratique du sport et dans la vie quotidienne. L'alternance des appuis jambe droite et gauche peut déclencher une douleur et entrainer une boiterie avec à la clé un arrêt du sport parfois long. Dans un premier temps, le repos sportif est inévitable, ensuite les séances de kinésithérapie vont jouer un rôle essentiel.

En cas d'échec ou de persistance de la douleur, un traitement médicamenteux à base d'anti-inflammatoire non stéroïdien peut être prescrit ainsi que des infiltrations de corticoïdes dans certaines indications. La chirurgie ne concerne que la pubalgie sus-pubienne (parieto-abdominale).

Souvent invalidante pour le sportif, la prise en charge de la pubalgie doit être pluridisciplinaire afin de mettre toutes les chances de son côté pour reprendre le sport.