Retour

L'entorse de cheville du sportif

fiches médicale_entorse_cheville.jpg

L’entorse de la cheville est la pathologie traumatique la plus fréquente chez les sportifs, soit 25% de tous les accidents sportifs. Elle fait suite à un mouvement forcé de torsion du pied en varus ou varus équin, qui signifie tourné vers l'intérieur par rapport à l'axe du corps.

La douleur est vive et entraîne une boiterie permettant parfois la poursuite de l'activité sportive ou de la marche "en serrant les dents".

IMMÉDIATEMENT : FAIRE LE GREC
G lacer : limite l’œdème, l’hématome (phase de 15 mn/4 à 6 fois par jour/durant 5 jours)
R eposer : arrêt du sport  (soulage l'appui)
E lever : limite l’œdème (pied surélevé au repos et la nuit)
C ompresser : limite l’œdème, l’hématome (bandage souple)

LE DIAGNOSTIC
Dans la plupart des cas, il faut consulter un médecin. Si le diagnostic d'entorse est confirmé, une prise en charge adaptée sera mise en place après recherche de signes de gravité : douleur entrainant un malaise, sensation de déchirure/déboitement articulaire, craquement entendu par le blessé/l'entourage, impossibilité d’appui initial ou secondaire, gonflement immédiat < à 10mn, apparition précoce d’une ecchymose < à 1h, hématome plantaire évoquant une lésion osseuse, aspect de «gros pied qui pend».
Mais aussi des lésions associées : fracture, lésion cartilagineuse ou tendineuse, luxation des fibulaires, entorse du médiopied, laxité importante en faveur d'une lésion ligamentaire.

Des examens complémentaires pourront être demandés : radiographie (non systématique car dépend de l'âge du patient, de sa capacité à marcher et de l'examen clinique), échographie (pour adapter le protocole de soins au plus près des lésions), scanner (en cas de suspicion d’arrachement osseux, de fracture, non vu sur les radios)

LE TRAITEMENT
Initialement et en complément du protocole GREC, les antalgiques, les AINS en topique local ou en tissugel et les bas de contention peuvent être prescrits. Le traitement de choix de l’entorse de cheville est le traitement fonctionnel* qui consiste dans le port d’une orthèse de cheville.

*Privilégie la cicatrisation tissulaire de bonne qualité par le mouvement dirigé et la remise en charge progressive sans exercer de traction sur les tissus lésés. La mobilisation précoce protégée, favorise la qualité de la cicatrisation ligamentaire et raccourcit les délais. L’attelle portée jour et nuit initialement et associée le jour au port d’une chaussure. Ce bloc "chaussure/attelle" protège la cheville d'une récidive et permet la déambulation. Les béquilles s'utilisent pour soulager l’appui suivant les douleurs.

LA RÉÉDUCATION
Tient une place incontournable dans la prise en charge de l’entorse de la cheville chez le sportif. Tout d’abord, lutter contre l’œdème, l’enraidissement et le déconditionnement par massage de drainage et physiothérapie. Puis récupérer une flexion dorsale de cheville suffisante primant sur la flexion plantaire, réapprendre à marcher harmonieusement. Travailler le renforcement musculaire sur table contre résistance manuelle et sur tous les modes même en excentrique. Le renforcement des fibulaires et du tibial antérieur est efficace dans la prévention des récidives. Le travail proprioceptif en décharge peut débuter précocement et le dynamique se fait sur une cheville indolore en se rapprochant des sollicitations sportives de terrain. La maitrise des appuis dans ces exercices est souhaitée avant la reprise de l’activité sportive

EN CONCLUSION
La prise en charge de l'entorse de cheville doit débuter sur le terrain selon le protocole GREC
Un bilan clinique minutieux permet  de prescrire les examens complémentaires nécessaires pour éliminer les diagnostics différentiels et précise le degré de gravité
Le traitement fonctionnel rééducatif est le traitement de choix, ses modalités dépendent de la gravité de l’entorse
Le travail proprioceptif se rapproche petit à petit des difficultés du geste sportif pour valider la capacité de reprise de l'activité